OEUVRES MUSICALES

Jump Jim Crow

Thomas Dartmouth, comédien américain, s'est inspiré d'un esclave estropié afin de créer le personnage caricatural et comique de Jim Crow. Le visage noirçit, il interprète à travers l'Amérique en 1828 la chanson Jump Jim Crow qui contribue à répandre la vague du Minstrel Show. En raison de la popularité de la chanson et du personnage, les Afro-américains ont été surnommés "Jim Crow". Le personnage de Jim Crow donna également son nom  aux loix qui institutionnalisèrent la ségrégation raciale aux Etats-Unis.

We Shall Overcome (Pete Seeger)

We shall overcome ("Nous triompherons") est un hymne pacifique tiré d'un gospel. En 1962, la chanson est reprise lors des actions de protestations contre la ségrégation raciale. Elle est en outre interprétée par Mahalia Jackson, considérée comme l'une des plus grandes chanteuses de gospel de tous les temps. Egalement entonnée lors de la marche sur Washington en 1963 : elle devient l'hymne non officielle du Civil Right Act Mouvement et du combat pacifique pour les droits civiques. Pete Seeger (1919-2014), son auteur et interprète originel milita pour les droits civiques. L'appropriation de cette chanson par le mouvement l'y associa définitivement.

Strange Fruit (Billie Holiday)

Ecrite en 1937 par Abel Meeropol sous la forme d'un poème et interprétée en 1939 par Billie Holiday, la chanson dénonce les nombreux lynchages pratiqués dans le Sud des Etats-Unis. Elle est considérée comme l'une des premières manifestations artistiques engagée du mouvement anti-ségrégationiste. 

Black And White America (Lenny Kravitz)

Black And White America est une chanson de Lenny Kravitz extraite de l'album éponyme sorti le 22 Août 2011. Cette chanson issue de son neuvième album est dédiée à Martin Luther King. A travers elle, Lenny Kravitz rend hommage aux Afro-américains en témoignant de sa propre histoire : lui un petit enfant né d'un père blanc et d'une mère noire, ayant grandi dans la musique.

Love In Vain (Robert Johnson)

Love in vain est une chanson interprétée par Robert Johnson (1911-1938),guitariste et chanteur de blues américain qui malgré sa courte carrière a marqué ce courant musical.

Love In Vain (The Rolling Stones)

En 1969, les Rolling Stones reprennent la chanson sur leur album Let It Bleed, y apportant un rythme plus intense. 

×